Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:54

Je suis juif, et aujourd'hui j'ai honte.


(source : UJFP du 07/01/09)


 
Je suis juif et j'entends ces bruits, ces bombes, ces souffrances qui hurlent. C'est l'histoire qui me revient pour m'éclater à la face. L'histoire que mes parents m'ont légué pour honnir la guerre honteuse. Je suis juif et je vois le sang, le sang qui coule sous les bombes comme à Guernica. Je suis juif et je sais la révolte désespérée contre l'étouffement et la famine du ghetto de Varsovie. Je sais l'indifférence absolue qui précédait, comme à Gaza.

 
Je suis juif et je suis frère de racine et d'histoire de ces hommes d'Israël. Ces fils de victimes adossant aujourd'hui l'armure des bourreaux. Quelle honte, quel désespoir de voir ceux qui ont tant souffert, qui ont été tant terrorisés n'engendrer de leur passé qu'un abominable dédain pour l'âme humaine !

 
C'est à désespérer. Est-ce la victoire posthume d'Hitler que cette sauvagerie distillée ?

Est-ce sa victoire que ce reniement de l'humanisme ? Ah ma mère !

 
Je me souviens lorsque enfant tu me fis l'apprentissage de ce gardien d'immeuble qui vous avait averti, il était communiste, puis de ces religieuses vous extrayant d'un Paris devenu trop dangereux.


Ah ma mère ! Je me souviens de ce poème d'Aragon où le résistant arménien avait pour derniers mots « vive le peuple allemand » devant les Nazis qui allaient l'achever. Ma mère, où se cache aujourd'hui la dignité de nos frères d'Israël ou de notre famille aveuglée de haine et de conquête ? Ma mère, il était dur de naître en portant les souffrances de vos vies, mais les enfants d'aujourd'hui vont devoir affronter bien pire :

La honte !

 
Gaza martyr, Liban martyr, Jenine martyr et rien d'autre ne vibre dans leur âme qu'un énervement et une volonté de soumettre ! Que leur demeure t il de sens humain ?

N'auraient ils plus qu'un Bush dans les os ?


Les palestiniens perdent leurs chairs, leur sang, leur terre. Les juifs perdent leur âme, aveuglément engagés derrière l'État d'Israël. L'horreur s'ajoute à l'horreur sans jamais permettre qu'émerge une étincelle d'intelligence. L'intelligence, la bonne intelligence…. La Paix ! Cette Paix qui en tout lieu du monde a la même science : celle du respect partagé. Cette Paix de Kant pour tous les peuples de la terre.

Ce respect est honteusement dénié en affamant, en occupant, en excluant, en dominant. Ce dénie qui légitime la rage et fait monter les haines. Ce dénie qui rend impossible la fin des armes et des souffrances. Ce dénie qui nous plonge dans un massacre récurent où

la vie n'a plus la valeur d'une vie.


Le respect, c'est le Droit, partout dans le monde. Le respect, c'est Israël entrant dans la Loi du monde, comme tout le monde. La Loi du monde délimite des frontières depuis 40 ans. Au-delà de ces frontières rien n'est à régenter, à occuper. Des frontières où commence la liberté des autres. Des frontières, tout simplement, comme partout dans le monde. Des frontières pour que monte le respect, premier pas, tout premier pas des humains.

 
Pour que demain les peuples partagent leurs rêves et que les frontières soient une invitation amicale aux rencontres.

 
Serge Grossvak 07/01/09

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 23:26

Alexandre Adler, espèce de con  !!


Publié 9 janvier 2009 coup de gueule

 

Hier je t'ai vu dans l'émission sur la trois, mon pauvre ami tu étais minable, je n'ose pas dire que tu ne faisais pas le poids face à Stephen Hessel et Tarik Ramadam, mais tu comprends ce que je veux dire.Et je crois que si tu étais aussi confus, aussi minable c'est parce que tu n'as cessé de dire des conneries et savoir que tu en disais. Je t'ai rencontré quelquefois quand nous étions tous deux membre du parti, tu avais un humour ravageur et le goût du paradoxe. Quelle dérive. Si je m'adresse à toi c'est peut-être parce que dans tes excès je t'ai toujours cru plus vulnérable que d'autres pitres de ton espèce, les Bernard henri Levy et les Finkelkraut. Alors entre quatre zieux je voudrais vider mon sac.

 

En as-tu assez défendu des causes immondes pour complaire à ton maître étasunien, au nom de ton cher Israêl? Toi et tes pareils vous nous avez censurés, nous qui tentions de rétablir la vérité sur Cuba, sur l'Amérique latine et sur tant d'autres lieux. Tu as été communiste, tu ne pouvais pas ne pas savoir dans quel camp tu te rangeais. Nous n'avions pas le droit à la parole, une génération entière a été étouffé sous tes fesses et celles de tes semblables. Toi tu disais n'importe quoi, tu avais une opinion sur tout, du pur folklore. Mais ta tartine retombait toujours du même côté, défendre Israêl à n'importe quel prix.

Alors aujourd'hui comment te sens tu devant ce qui se passe à Gaza, devant ces corps d'enfants suppliciés, est-ce que tu ne trouves pas que les grands yeux des enfants palestiniens font songer à ceux qui ont hanté notre enfance, tous ces portraits de petits juifs déportés, comme Anne franck leur ressemble ? Moi oui mais moi je les ai toujours reconnu comme miens.

Espèces de gros salopards, qui avez occupé les médias non seulement pour y dégoiser votre marchandise infâme mais pour nous interdire toute opinion, mieux bien que, comme vous d'origine juive, nous avons été interdits, parqués dans internet, voir accusés d'antisémitisme.Résultat les juifs c'est vous et vos pourris de dirigeants israéliens, pourtant nous étions nombreux à défendre la cause palestinienne, mais qui nous entendait ? Vous gueuliez, vous faisiez des numéros comme l'ineffable Finkelkraut, faisant bannir tous ceux qui dénonçaient la politique de l'Etat d'Israêl, alors imagine des gens comme moi qui ont toujours pensé que le sionisme était une faute politique qui finit dans le crime.

Est-ce que tu ne te rends pas compte à quel point c'était toi et les tiens qui développaient l'antisémitisme, quelqu'un comme Dieudonné faisant l'apologie de Faurisson et vomissant sa haine maladive des juifs n'est que votre complément, vous nous avez reconduit au ghetto nous qui n'y étions pour rien, vous enfermiez les palestiniens dans Gaza et construisiez un haut mur autour de vous, pour nous emprisonner tous dans votre folie haineuse. Oui vous êtes des criminels à cause de ce qui est fait à Gaza mais aussi à ce que vous faites au juifs.

Vous vous dites déjà dans vos raouts mondains qu'il faut attendre que ça passe, hier soir il n'y avait plus que toi sur ce plateau et l'invraisemblable et incompréhensible journaliste israélien pour faire diversion, parce que c'était bien cela votre truc, ne surtout pas parler de l'urgence d'arrêter le massacre de la population civile mais ergoter sur tout et n'importe quoi, sur l'origine des frères musulmans par exemple, ce dont tout le monde se moquait éperdument, vous tentiez misérablement d'agiter vos épouvantails ordinaires, mais les yeux des enfants suppliciés venaient nous hanter.


Il reste à quelqu'un comme moi à poursuivre son combat pour la justice et l'humanité, pour sauver les habitants de Gaza, pour obtenir la paix dans la justice pour ce peuple martyr, et peut-être demain serais-je obligée de lutter contre ce que l'on fera à des juifs innocents, vos autres victimes. Aujourd'hui déjà je suis obligée de m'attaquer aux judéophobes.


Nos enfants, les enfants de nos enfants porteront-ils le poids de vos crimes ? Alexandre Adler et les tiens vous êtes de sacrés connards.



Danielle Bleitrach

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 18:37

Israël face à Gaza et au Liban :
A qui le crime profite-t-il ?

 

Alors que le gouvernement israélien se trouvait acculé au mur, à cause des crimes que ses soldats commirent à Gaza, et tandis que l'ONU démentait la présence d'armes dans l'école où s'étaient réfugiés quelques centaines de civils, dont 43 furent fauchés par les tirs de l'aviation et des chars qui dressent un mur de feu autour de la région de Gaza, voilà que des roquettes partent du Liban pour éclater de l'autre côté de la frontière.

A partir de ce moment, et bien qu'Israël ait nié la responsabilité du Hezbollah dans ces tirs, la situation commence à tendre vers de nouveaux points. Les crimes contre l'humanité à Gaza sont oubliés par certains dirigeants internationaux qui ont décidé de tourner les yeux dans une autre direction tout indiquée : la résistance patriotique libanaise, que certains n'ont pas cessé de demander la liquidation, surtout depuis la défaite qu'elle avait infligée, en 2006, aux troupes d'élite de Tel Aviv.

 

D'ailleurs, dès les premiers jours de l'agression militaire contre Gaza, les responsables israéliens avaient évoqué la possibilité d'une agression nouvelle contre le Liban et sa résistance. Ils pensaient, sans doute, que la victoire serait rapide à Gaza et que l'armée, auréolée par cette victoire, pourrait réaliser ce qu'elle n'a pu faire en 2006. Ce qui permettrait aux «faucons » israéliens ( les Livni, Olmert et consort ) d'améliorer leurs places dans la course au poste de Premier ministre.


A partir de cette analyse, on s'attendait, dans les pays arabes, à un nouveau bain de sang dont le timing serait lié à la fin du mandat de Georges W. Bush ; mais ce à quoi on ne s'attendait pas, c'était ce silence et cette complicité de la part de l'Union européenne et, bien entendu, du régime officiel arabe, de cette Ligue qui se contente de condamner ce que son
secrétaire général appelle « l'agression israélienne », tandis que l'Egypte ferme ( comme le fait Israël ) les points de passage avec la région de Gaza et que l'Arabie saoudite et d'autres représentants de « la tempérance étasunienne » dans la région ne trouvent pas nécessaire de prendre des mesures capables de stopper l'agression.

 

Et l'on se demande : Pourquoi Hugo Chavez peut-il prendre la décision de mettre fin aux relations diplomatiques avec un gouvernement criminel, qui pratique sans vergogne et sans impunité, le terrorisme d'Etat, tandis que l'Egypte, la Jordanie, Qatar et le Maroc gardent précieusement les délégations israéliennes chez eux  ? Pourquoi les Arabes continuent-ils à pourvoir Israël en pétrole et en gaz, tandis que les Palestiniens dans la région de Gaza en sont démunis et que beaucoup de blessés meurent, non seulement à cause du manque des médicaments, mais aussi de l'absence des sources d'énergie.


La situation au Moyen Orient devient de plus en plus claire. Ce que les Etats-Unis et les Israéliens veulent, c'est donner un nouvel élan au projet du « Nouveau Moyen Orient », dans lequel il n'y aurait pas de place aux Résistances armées ou aux gouvernements qui ne savent pas dire oui, ni, surtout à la renaissance d'un Etat palestinien.


John Bolton a confirmé, il y a deux jours, ce que nous avions dit concernant l'épuration de la partie palestinienne occupée en 1948 des Arabes qui restent là.

 

Et les arrestations par centaines des Palestiniens de gauche dans ces régions est claire à ce sujet.

 

D'ailleurs, les responsables étasuniens ont également mis l'accent sur le Liban. Et, comme il faut un alibi solide à Israël pour attaquer ce pays, même si la présence de la FINUL au Sud Liban n'est pas très dérangeante à leur projet, vu que ces forces n'ont pas réagi comme il faut aux violations israéliennes du territoire libanais, des roquette lancées du territoire libanais viendraient à point pour justifier une agression ultérieure qui ne serait pas nécessairement une attaque terrestre, mais qui pourrait se produire sous forme de raids contre les villes libanaises et les points stratégiques de ce pays.

 

Voilà pourquoi nous croyons que les roquettes lancées contre la Galilée ne peuvent être que le fait des amis d'Israël auLiban. Il faut toujours partir de la question suivante : à qui le crime profite-t-il ?



Cependant, nous pensons aussi que le gouvernement de Tel Aviv doit bien réfléchir avant de commettre cette agression.



 Marie NASSIF-DEBSMarie Debs, 

membre de la direction du Parti communiste libanais,


Beyrouth, le 8 janvier 2009



 

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 12:56

Ce soir ou Jamais - Michel Collon : la voix de la dissidence

a une émission de France 3 animé par Taddeï pour une fois que l’on dis la vérité sur les américains et leurs politique au Moyen-Orient et Proche-Orient, ne la manquer pas suivez le lien ci dessous.

http://www.dailymotion.com/video/x7nslu_ce-soir-ou-jamais-michel-collon-la_news



( copier coller le lien dans la page de votre navigateur Internet )

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 12:51


déclaration de la commission exécutive du Pôle de Renaissance Communiste en France

 

suppression du juge d'instruction :

La fascisation de la France par l'Union Maastrichtienne Patronale s'accélère ; la résistance  des vrais républicains aussi !


 Ca ne lui suffisait pas d'avoir mis la main sur l'audiovisuel public et privé, d'avoir annulé le vote souverain du 29 mai 2005 en imposant la constitution européenne bis avec la complicité du parlement UMPS, de corseter le droit de grève dans les services publics, de traquer les ouvriers immigrés, de multiplier les lois liberticides qui font d’ores et déjà de notre pays un Etat policier, d'  « entauler » les mineurs en les envoyant au suicide, de bafouer les principes laïques en officialisant les "diplômes" catholiques et en célébrant "Dieu transcendant" à toute occasion, de faire menotter des journalistes à 6 heures du matin, d'inculper de "délit d'outrage" (en réalité, le crime de lèse-majesté) ceux qui montrent à l'encontre du régime un peu de l'esprit frondeur cher au peuple français, d'asservir le pouvoir législatif en permettant au chef de l'Etat de diriger ostensiblement la majorité parlementaire. Voilà maintenant que le régime brutal de l'Union Maastrichtienne Patronale veut liquider ce qui reste d'indépendance au pouvoir judiciaire en supprimant l'institution du juge d'instruction; une institution qui, malgré ses défauts, avait le mérite d'être formellement indépendante du pouvoir exécutif. Ce serait désormais le procureur de la République, qui dépend officiellement du ministre de la justice, qui aurait la haute main sur l’instruction. Le pouvoir politique pourrait ainsi accroître sa pression sur le mouvement populaire, réprimer plus aisément les syndicalistes de lutte... et assurer l'impunité aux financiers et aux grands patrons délinquants que de "petits juges" courageux ont parfois osé inculper...

 

Il s'agit d'une nouvelle atteinte grave au principe constitutionnel de séparation des pouvoirs. La France fait un pas de plus dans la voie du démontage républicain qui accompagne le "démantèlement du programme du CNR" dont Denis Kessler, ex-n° 2 du MEDEF, félicite Sarkozy d'avoir entrepris la casse sous le nom de "rupture" (cf "Challenges", éditorial de novembre 2007).


Mais il ne sert à rien de pleurnicher et de "faire honte" au régime en place, le plus réactionnaire que la France ait connu depuis la fin des années 30 (rappelons le symbole répugnant qu'a constitué la réunion à VICHY par Hortefeux des ministres européens de l'immigration!). Il ne sert à rien non plus d'en appeler à la "gôôôôôche" officielle qui soutient à 100% l'Union européenne en proie aux mêmes dérives fascisantes que chacun de ses Etats-membres, avec notamment des projets liberticides visant à criminaliser l’histoire du communisme, et avec elle tout ce que le sous-continent européen comporte d’anticapitalistes conséquents.


  La vraie question est au contraire de savoir si les vrais républicains de toutes obédiences oseront  caractériser ensemble comme fascisante l'action du régime anti-républicain, anti-social, anti-laïque et anti-national actuellement en place ; car 53% des voix obtenues dans des conditions de mainmise pré-totalitaire sur la grande presse n'ont jamais donné le droit à quiconque de piétiner les principes du pacte républicain, notamment la souveraineté du peuple, les libertés démocratiques, les principes constitutionnels, les conquêtes sociales séculaires qui permettaient à la majorité du peuple français d'accéder à une certaine dignité malgré la dureté et la prédominance de l'exploitation capitaliste dans notre pays.

 

La question est alors de savoir si les militants progressistes et républicains de France, les intellectuels qui se réclament encore des Lumières, auront le courage et la lucidité de rappeler à notre peuple, qui a su dire non en mai 2009, à notre jeunesse, qui a su battre le CPE et qui vient de faire reculer Darcos, que seul le peuple est souverain et que ceux qui bafouent sa souveraineté, ses acquis sociaux fondamentaux et ses libertés fondamentales sont par cela même foncièrement illégitimes. Oser dire, oser parler, cette question ne se pose pas seulement à ceux qui se réclament de la gauche: elle concerne tous ceux qui ont au cœur l'honneur de notre pays, dont le régime en place viole lourdement l'héritage démocratique.


« Le courage, disait Jaurès, c'est de chercher la vérité et de la dire". Ce courage, l'aurons-nous ENSEMBLE pour démasquer et dénoncer à temps ceux qui violent Marianne en se prétendant appelés par elle ?


                                         La Commission exécutive du PRCF, 7 janvier 2009

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:20

La vraie histoire derrière la guerre n’est pas ce que raconte Israël (1)

 

Johann Hari

Lundi, 29 décembre 2008

The independent

 

Le monde n'est pas seulement en train de regarder le gouvernement israélien commettre un crime dans la bande de Gaza, mais nous le voyons aussi faire du tort à lui même. Ce matin, demain matin, et tous les matins jusqu'à ce que ce tabassage punitif se termine, les jeunes de la bande de Gaza vont avoir de plus en plus de haine, et vont être plus déterminés à combattre, avec des pierres, des vestes de suicide ou de roquettes. Les dirigeants israéliens se sont eux-mêmes convaincus que plus on bat les Palestiniens, plus doux ils deviendront. Mais quand ce sera fini, la rage contre les Israéliens en sortira plus endurcie, et les mêmes vieux compromis seront toujours en attente au bord de la route de l'histoire, négligés et irréalisés.

 

Pour comprendre combien terrifiant il doit être à Gaza ce matin, vous avez besoin d’avoir été dans ce petit bloc de béton au bord de la Méditerranée et d’avoir senti la claustrophobie. La bande de Gaza est plus petite que l’ile de Wight, mais elle est entassée par un million et demi de gens qui ne peuvent jamais la quitter. Ils vivent leurs vies les uns sur les autres, sans travail, affamés, dans des grands tours délabrés. Du dernier étage, vous pouvez voir les limites de leur monde : La Méditerranée et les fils barbelés israéliens. Quand les bombes commencent à tomber – comme maintenant, avec encore plus de violence mortelle que ça n’a jamais été le cas depuis 1967 – il n’y a nulle part pour se cacher.

 

Il y aura maintenant une guerre sur l’histoire de cette guerre. Le gouvernement israélien dit : « Nous nous sommes retirés de Gaza en 2005, et en échange nous avons eu le Hamas et les roquettes al-Qassam arrosant nos villes. Seize civils ont été tués. Combien de plus sommes-nous censés sacrifier ? » C’est un récit plausible, et il y a une part de vérité dedans, mais il est aussi rempli par des trous. Si nous voulons comprendre la réalité et vraiment arrêter les roquettes, nous devons revenir quelques années en arrière pour visionner objectivement l’élan pris vers cette guerre.

 

Le gouvernement israélien s’est effectivement retiré de la bande de Gaza en 2005 – afin de pouvoir renforcer le contrôle de la Cisjordanie. Don Weisglass, un conseiller senior d’Ariel Sharon, était explicite sur ce point en déclarant : « Le désengagement [de Gaza] est en fait du formaldéhyde (Méthanal ou Formol : gaz soluble dans l’eau et utilisé comme désinfectant, ndt). Il fournit le formaldéhyde nécessaire pour qu’il n’y ait pas de processus politique avec les Palestiniens… Le paquet total qu’on appelle l’état palestinien a été enlevé de notre agenda, indéfiniment. »

 

Les Palestiniens ordinaires furent horrifiés par cela et par la corruption puante de leurs propres dirigeants du Fatah, ils ont alors voté pour le Hamas. Ceci n'aurait certainement pas été mon choix - un parti islamiste, est contraire à toutes mes convictions - mais nous devons être honnêtes. C’était un scrutin libre et démocratique, et ce n'était pas un rejet de la solution de deux États. Le sondage le plus détaillé sur les Palestiniens, par l'Université du Maryland, a révélé que 72% souhaitaient une solution à deux États sur les frontières de 1967, alors que moins de 20% voulaient récupérer l'ensemble de la Palestine historique. Alors, en partie en réponse à cette pression, le Hamas a offert à Israël un long, long cessez-le-feu et une acceptation de facto de deux états, si seulement Israël acceptait de retourner à ses frontières légales.

 

Plutôt que de saisir cette occasion et de tester la sincérité du Hamas, le gouvernement israélien a réagi en punissant l'ensemble de la population civile. Il a annoncé qu'il assiégeait la bande de Gaza afin d’« appliquer une pression » sur ses habitants pour renverser le processus démocratique. Les Israéliens ont entouré la bande de Gaza et ont refusé de laisser sortir quiconque ou quoi que ce soit. Ils ont laissé une petite quantité de nourriture, de carburant et de médicaments - mais pas assez pour survivre. Weisglass plaisantait en déclarant que les habitants de Gaza ont été « mis au régime ». Selon Oxfam (Oxfam International, une ONG de 13 organismes qui luttent pour le changement durable contre la pauvreté et pour les droits de l’homme, ndt) seuls 137 camions de vivres ont été autorisés à pénétrer dans la bande de Gaza le mois dernier pour nourrir 1,5 millions de personnes. L'Organisation des Nations Unies affirme que la pauvreté a atteint un niveau « sans précédent ». Lorsque j'étais à Gaza assiégée, j'ai vu des hôpitaux renvoyer des malades parce qu’ils manquaient d’équipements et de médicaments. J'ai rencontré des enfants affamés trainant dans les rues pour chercher de la nourriture.

 

C’était dans ce contexte – sous une punition collective organisée pour renverser une démocratie – que quelques forces à Gaza ont commis quelque chose immorale : ils ont tiré des roquettes al-Qassam au hasard sur des villes israéliennes. Ces roquettes ont tué 16 citoyens israéliens. C’est odieux : viser des civils est toujours un meurtre. Mais c’est hypocrite de la part du gouvernement israélien de prétendre parler pour la sécurité des civils alors qu’il ne cesse de terroriser les civils en tant que question de politique d’état.

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:19

La vraie histoire derrière la guerre n’est pas ce que raconte Israël ( 2 )

 

Les gouvernements américain EU et européens réagissent avec une partialité qui ne prend pas en compte ces réalités. Ils disent qu’on ne peut s’attendre à ce qu’Israël accepte de négocier sous le feu des roquettes, mais ils exigent que les Palestiniens le fassent sous l’état de siège dans la bande de Gaza et l'occupation militaire violente en Cisjordanie.

 

Avant que cela ne disparaisse dans un trou de mémoire, il convient de rappeler que, la semaine dernière, le Hamas a offert un cessez-le-feu en échange de compromis élémentaires et réalisables. Ne me croyez pas sur parole. Selon la presse israélienne, Yuval Diskin, l'actuel chef du service de sécurité israélien Shin Bet, « a informé le gouvernement israélien [le 23 décembre] que le Hamas est intéressé dans la poursuite de la trêve, mais veut améliorer ses conditions. » Diskin a expliqué que le Hamas demandait deux choses : la fin du blocus, et un cessez-le-feu israélien sur la Cisjordanie. Le gouvernement – excité avec la fièvre des élections et désireux d'apparaître dur – a rejeté ces conditions.

 

Le fond de la situation a été clairement expliqué par Ephraïm Halevy, ancien chef du Mossad. Il dit que bien que les militants du Hamas - comme une grande partie de la droite israélienne - rêvent de bouter dehors leurs adversaires, « ils ont reconnu que cet objectif idéologique n'est pas réalisable et ne le sera pas dans un avenir prévisible. » Au lieu de cela, « ils sont prêts et disposés à voir la création d'un état palestinien dans les frontières provisoires de 1967. » Ils sont conscients que cela veut dire qu'ils « doivent adopter une voie qui pourrait les amener loin de leurs objectifs initiaux » - et vers une paix à long terme fondée sur le compromis.

 

Les partisans du refus des deux côtés - de Mahmoud Ahmadinejad en Iran jusqu’à Bibi Netanyahou en Israël - seraient alors marginalisés. C’est la seule voie qui pourrait conduire à la paix mais c'est le gouvernement israélien qui refuse de la choisir. Halevy, explique : « Israël, pour des raisons qui lui sont propres, ne veut pas transformer le cessez-le-feu en un début d'un processus diplomatique avec le Hamas. »

 

Mais pourquoi Israël agit de cette façon ? Le gouvernement israélien veut la paix, mais seulement une paix imposée selon ses propres conditions, sur la base de l'acceptation de la défaite par les Palestiniens. Cela veut dire que les Israéliens peuvent conserver les blocs de la Cisjordanie de « leur » côté du mur. Cela veut dire qu'ils gardent les plus grandes colonies et le contrôle des sources d’eau. Et cela veut dire une Palestine divisée, avec la responsabilité de Gaza confiée à l'Egypte, et la Cisjordanie morcelée toute seule. Les négociations menacent cette vision : elles exigeraient d'Israël de renoncer à plus que ce qu'il veut. Mais une paix imposée veut dire l’absence totale de paix : elle n’arrêtera pas les roquettes ou la rage. Pour une vraie sécurité, Israël aura à parler aux gens qu’il assiège et qu’il bombarde aujourd'hui, et à trouver des compromis avec eux.

 

La voix de Gaza qui brule devrait être couverte par les paroles de l'écrivain israélien Larry Derfner. Il dit : « la guerre d’Israël contre Gaza doit être la plus inégale sur la terre... Si le but est d'y mettre fin, ou au moins de commencer à y mettre fin, la balle n'est pas dans la cour du Hamas - il est dans le nôtre. »

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:14

L HORREUR A GAZA

si cela marche pas essayer de copier coller les liens ci dessous dans la fenêtre de votre navigateur

http://fr.youtube.com/watch?v=h0EMc8GsQF0

OU

http://www.blog-video.tv/video-1370813708d483c-L-HORREUR-A-GAZA-.html

OU

http://www.zshare.net/video/53615165ce62d17b/
 
Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 12:41

 

Cher camarade Fabbri,

Tu es sans doute autant que moi au courant de ce qui se déroule actuellement en Palestine. Je me permets de te contacter directement, dans l’attente de la rentrée et de la possibilité de porter la discussion au sein des structures du syndicat. Comme tu le sais, depuis plus d’une semaine, l’armée israélienne, bombarde de façon criminelle les habitants de la bande de Gaza, déjà contraints de vivre dans des conditions horribles de pénurie et de précarité sanitaire.

Hier, 3 janvier, les fantassins et les chars de cette armée sont entrés dans le territoire de Gaza, laissant prévoir d’autres effroyables massacres contre une population véritablement martyrisée. En tant qu’enseignants, universitaires, chercheurs, nous ne pouvons rester silencieux face à une telle situation. La tradition de nos organisations universitaires progressistes est de toujours élever la voix face aux crimes perpétrés contre les peuples du monde par les puissances de l’argent et de l’injustice. Il y a urgence à ce qu’elles prennent une position très claire face à ces nouveaux crimes.
C’est d’autant plus important que le massacre de Gaza se perpètre avec le soutien ouvert ou implicite des gouvernements de ce monde. Ainsi, la réception du ministre des affaires étrangères israéliens, Livni, par Sarkozy et Kouchner a valeur de soutien implicite à l’agression sioniste. Pour ces gens, seul se discute - et encore ! - le degré de brutalité à employer contre les habitants de Gaza. La protection des palestiniens ne viendra que du mouvement ouvrier et démocratique.


Sans doute sais-tu aussi qu’une campagne se mène en Grande-Bretagne, parmi les universitaires, pour boycotter l’État d’Israël. Il faut rejoindre cette campagne, l’étendre internationalement - la communauté universitaire doit boycotter l’État d’Israël !


Je te demande donc de faire en sorte que le Snesup :

- appelle ses adhérents et au-delà toute la communauté universitaire, ses diverses organisations, à boycotter toute coopération universitaire avec l’État d’Israël

- engage une concertation avec les autres syndicats de la FSU afin d’étendre et de généraliser ce boycott.


Salutations syndicales

Frank La Brasca

 

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 07:12

Déclaration politique des forces de la gauche palestinienne

Parti du Peuple Palestinien

Front Populaire pour la Libération de la Palestine

Front Démocratique pour la Libération de la Palestine

 

Le jeudi premier janvier 2009, la direction du Front de Gauche composée du Front Démocratique pour la libération de la Palestine, du Front Populaire pour la Libération de la Palestine et du Parti du Peuple Palestinien, s'est réunie pour analyser la façon d'affronter la criminelle agression sioniste contre notre peuple et d'y résister, et a déclaré ce qui suit :

 

L'attaque brutale contre notre peuple continue, le nombre de martyrs augmente parmi les enfants, les femmes, les personnes âgées et se multiplient de façon indiscriminée les démolitions de maisons sur les têtes de leurs propres habitants, mais la résistance palestinienne continue en même temps, représentée sous la forme de l'unité populaire, avec la participation de toutes les organisations et bras armés.
Nous saluons notre peuple, nous saluons nos combattants aguerris.

 

Aujourd'hui, le peuple palestinien écrit une page de gloire. Ses sacrifices exigent la loyauté et la responsabilité, et une réponse à la nécessité urgente de consolider la Résistance et d'unir ses rangs pour pouvoir affronter l'agresseur.


Nous réitérons une fois de plus nos appels pour donner une solution à la division interne et nous en appelons au dialogue national pour recouvrer l'unité. Hier nous avons reçu des réponses positives en ce sens des frères Mahmoud Abbas, président palestinien, et Ismaïl Haniyeh.

Nous accueillons favorablement le fait que les deux parties acceptent avec de bonnes dispositions le dialogue et la réconciliation et fassent prévaloir les contradictions avec l'ennemi sioniste.

 

Dans ces temps de sang et de sacrifice, il n'est pas suffisant de répéter des mots, il faut des faits concrets, un mouvement urgent et des pas précis et sérieux qui mènent au dialogue uni, immédiat et désiré.

 

Aux enfants de notre peuple aguerri,

Aujourd'hui que vous écrivez les pages les plus valeureuses de résistance et de sacrifice, nous appelons  à :

 

1. Mener à bien la coordination, sur le terrain, au moyen d'un poste de commandement unique entre les différents bras armés sans exception, pour que puisse être réussie l'organisation de la résistance d'une façon unie face à l'agresseur.


2. Créer des comités populaires dans les camps et les quartiers, dans les villes et les villages, qui incluent dans leurs rangs toutes les forces politiques, organisations de la société civile et personnalités nationales qui souhaitent participer, afin que ces structures soient à même d'organiser toutes les formes de solidarité et de secours pour ceux qui en ont besoin.

 

3. Ces comités auront la tâche de coordonner et de maintenir la communication avec l'UNRWA, les sièges municipaux et les autres institutions officielles, dans le but d'unir les efforts et de garantir le haut niveau de solidarité et de soutien requis.


Salut à notre peuple aguerri


Gloire aux martyrs!


Victoire à la Résistance!

 

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article