Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 21:25

 

 

Youri Gagarine Picasso

 

8 avril 1961/ 8 avril 2011

Les temps progressistes ponctués par le vol de Youri Gagarine reviendront !

Refusons ensemble la criminalisation négationniste du communisme historique.

Une déclaration du C.I.S.C.

C’est le 7 avril 1961 que le pilote d’essai et militant communiste Youri Gagarine inaugurait l’ère des vols spatiaux habités en faisant le tour de la Terre dans une capsule mise en orbite par les ingénieurs soviétiques.

A l’époque, tout le monde sur Terre, du vieux travailleur finissant sa vie en observant le ciel étoilé, au jeune garçon rêvant de participer à la conquête spatiale, s’efforçait de repérer dans le ciel nocturne le passage des célèbres « spoutniks », que la presse appelait aussi, affectueusement, « bip-bip » ou « bébés-lunes »…  Face au défi scientifique soviétique, les Etats-Unis de Kennedy allaient devoir sortir de leur léthargie scientifique et engager la compétition spatiale qui a produit, directement ou pas, nombre des grandes novations technologiques dont bénéficie notre époque.

Mais bien au-delà de la conquête spatiale, les travailleurs qui vivaient en cette année 1961 (y compris ceux qui ne votaient pas communiste !) étaient fiers que le front pionnier de l’espace extra-atmosphérique ait été pacifiquement ouvert par l’URSS, sur laquelle flottait le drapeau rouge frappé de l’emblème ouvrier et paysan. Un pays qui tenait tête au capitalisme, qui avait liquidé le chômage, socialisé les banques et la grande industrie, rendu gratuit l’accès à l’université et aux soins médicaux. Un pays qui, malgré ses contradictions, était invariablement du côté des travailleurs exploités et des peuples opprimés. Un pays, dont C. De Gaulle, faisant référence au rôle primordial de l’Armée rouge dans l’écrasement du nazisme, disait en 1966 : « les Français savent que la Russie soviétique a joué le rôle principal dans leur libération ».

Et en effet, tant qu’il y avait sur terre un camp socialiste, il était impossible aux capitalistes d’écraser à leur guise les travailleurs et leurs syndicats : au contraire, pour « endiguer » le socialisme, qui s’édifiait alors de Berlin à Hanoï et de Pékin à La Havane, les capitalistes étaient forcés de faire des concessions aux salariés, -et là se trouve sans doute le vrai ressort géopolitique des prétendues « Trente Glorieuses ». De même était-il impossible aux impérialistes de faire régner, comme aujourd’hui, l’ordre brutal de la canonnière et du « droit d’ingérence », si bien que le monde était alors porté par le grand élan de la décolonisation : du reste, les forces impérialistes n’allaient pas tarder à connaître, au Vietnam, une défaite historique qui donna le signal de leur contre-offensive historique mondiale contre le camp progressiste.

Le moins qu’on puisse dire est que le monde a bien changé… dans le mauvais sens depuis le vol de Gagarine…. La chute de la RDA, dont on voudrait faire accroire qu’elle fut un « grand bouleversement démocratique », reste le symbole majeur d’une CONTRE-révolution qui s’est traduite par d’immenses régressions. Pas seulement dans les pays de l’est livrés aux prédations capitalistes et à une recolonisation même pas déguisée ; pas seulement dans les pays du Sud, rendus aux interventions des faucons Obama, Sarkozy, Cameron et Cie, de l’Afghanistan à la Libye en passant par l’Irak et la Côte d’Ivoire ; pas seulement dans les pays européens, où la souveraineté des nations et les conquêtes sociales d’après-guerre sont méthodiquement détruites par l’U.E. expansionniste du capital ; pas seulement en France, où le pouvoir fascisant de l’UMP a reçu mandat du MEDEF pour « démanteler le programme du C.N.R.. Mais dans le monde entier où, de Fukushima aux millions de chômeurs laissés pour compte par la crise capitaliste, l’humanité livrée aux horreurs du « tout profit » éprouve ce qu’il en coûte d’avoir pris un tournant réactionnaire mondial pour une « révolution démocratique ».

Quant à la conquête spatiale, si le capitalisme aujourd’hui prédominant continue de confisquer et de brider la science et la technique, elle n’a pas que des beaux jours devant elle : les Etats-Unis ne cessent de raboter les crédits de la NASA, de privatiser ses plus belles réalisations, et les futurs cosmonautes américains seront mis sur orbite par un lanceur russe datant de l’ère soviétique… Décidément, la « nostalgie » n’est plus ce qu’elle était !

Cependant le sourire éclatant de Gagarine continue de narguer notre époque contre-révolutionnaire : dans les ex-pays socialistes, la majorité de la population a compris que, quelles qu’aient pu être les limites de la première expérience socialiste de l’histoire, le bilan de la restauration capitaliste est catastrophiquement négatif : sondage après sondage, les citoyens russes, est-allemands, hongrois, yougoslaves, déclarent, TOUTES COMPARAISONS FAITES, que oui, « c’était mieux avant », quand les capitalistes et le FMI du sieur Strauss-Kahn n’étaient pas encore devenus les maîtres absolus de l’Etat et des entreprises. C’est pourquoi l’UE s’efforce de criminaliser l’histoire du communisme, de réhabiliter le fascisme et la collaboration. Mais cet euro-maccarthysme, qui se traduit par la mise hors la loi des P.C. est-européens et par une complaisance honteuse envers l’extrême droite, prouve a contrario combien les forces anticommunistes sont sur la défensive, suite au discrédit croissant du système capitaliste et de sa très dictatoriale U.E.. Car une large majorité de la population rejette désormais l’intégtration européenne issue du Traité de Maastricht, lequel sanctionnait le nouveau rapport des forces résultant de l’implosion de l’Europe socialiste. De grands affrontements de classes ont eu, et auront lieu contre le funeste plan d’austérité européen mis en place pour « sauver l’euro »… et broyer les peuples. Et pour donner un sens progressiste à ces luttes, pour ne pas laisser les fascistes et l’ultra-droite récupérer le mécontement populaire en jouant sur la xénophobie, il est vital que tous les vrais progressistes, et plus seulement les militants fidèles au combat de Lénine, REJETTENT LA PROPAGANDE ANTICOMMUNISTE ET ANTISOVIETIQUE qui envahit l’école et les médias, pour ouvrir un débat sérieux sur l’histoire du Mouvement communiste international.

Dans ce monde livré à la fascisation, aux guerres impérialistes, aux crises à répétition, à l’irresponsabilité des transnationales, retentit et retentira plus que jamais, la brûlante interrogation de Rosa Luxemburg : « socialisme ou barbarie ? » ; déjà les communistes cubains, initiateurs avec le Venezuela bolivarien de l’Alternative bolivarienne des Amériques, prolongent l’incontournable question de Rosa en s’écriant « socialismo o morir, patria o muerte ! », rattachant ainsi les luttes anticapitalistes au grand combat mondial pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, un droit actuellement violé de Tripoli à Abidjan, sans oublier notre propre pays, dont l’indépendance nationale et  l’héritage progressiste sont sacrifiés sur l’autel de la construction européenne supranationale.

Il est bien rare que l’histoire avance en ligne droite et il n’est pas de révolution sans risque de contre-révolution. Mais comme la bataille de Marathon, la Révolution copernicienne, Valmy et Stalingrad, la grandiose aventure ouverte par Gagarine et par l’ingénieur aéronauticien Tsiolkovski, reste à jamais gravée dans le livre d’or du progrès humain. Laissons donc les minuscules Poutine, Merkel, BHL, Sarko, Glucksmann, etc. célébrer sordidement leur victoire à la Pyrrhus sur la première expérience socialiste de l’histoire : ces personnages lugubres appartiennent déjà au passé alors que le nom de Youri Gagarine brillera au firmament aussi longtemps qu’il y aura des hommes et des enfants pour contempler le ciel étoilé et garder au cœur le devoir impérieux de faire progresser leur espèce.

Pour le CISC, comité internationaliste pour la solidarité de classe

(présidents d’honneur, Henri Alleg, Margot Honecker, Mumia Abu-Jamal),

Désiré Marle, Georges Gastaud, Vincent Flament, Stéphane Dubois.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Robespierre 12/04/2011 20:59



Cher Camarades, la contre-révolution triomphe sur tous les fronts, l'Union soviétique est tombée ; mais nul ne peut privatiser la victoire spatiale socialiste. Seul l'homo sovieticus a su le
moment venu, dompté le cosmos. Le marxisme a envoyé le moujik dans l'espace, la Russie et les républiques soeurs du moyen-âge à l'époque contemporaine. Cependant le temps à peut être donné raison
à notre très cher Tarkovski et son sublime "Solaris", l'homme doit être le centre de nos réflexions non pas la froide informatique (Kubrick 2001 space odyssey). Gardons la rage de vaincre, la
fameuse "Rabbia" de Pasolini, véritable poème marxiste en images, qui s'achève non sans émotion sur Gagarine : le Surhomme qui appelle le genre humain à de nouvelles conquêtes, de nouvelles
victoires ! 



cdrm 14/04/2011 00:02



Quand pensez vous ???


 



Robespierre 12/04/2011 20:57



Cher Camarades, la contre-révolution triomphe sur tous les fronts, l'Union soviétique est tombée ; mais nul ne peut privatiser la victoire spatiale socialiste. Seul l'homo sovieticus a su le
moment venu, dompté le cosmos. Le marxisme a envoyé le moujik dans l'espace, la Russie et les républiques soeurs du moyen-âge à l'époque contemporaine. Cependant le temps à peut être donné raison
à notre très cher Tarkovski et son sublime "Solaris", l'homme doit être le centre de nos réflexions non pas la froide informatique (Kubrick 2001 space odyssey). Gardons la rage de vaincre, la
fameuse "Rabbia" de Pasolini, véritable poème marxiste en images, qui s'achève non sans émotion sur Gagarine : le Surhomme qui appelle le genre humain à de nouvelles conquêtes, de nouvelles
victoires ! 



cdrm 14/04/2011 00:04



ah tu as du cliquez deux fois pour envoyer ton commentaire


je le laisse une fois encore pour prevenir attender avant de cliquer une secondes fois ca peut etre lent et vous auriez comme dans ce cas deux fois le meme commentaire