Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 10:01




Message du Comité Central de ACTUS/prpe au



Parti Communiste du Bénin (PCB)



Suite à l’invalidation de la candidature du
Camarade premier Secrétaire à la présidentielle 2011.



 



- Au Camarade premier
Secrétaire du PC du Bénin, Professeur Philippe NOUDJENOUME



- Aux Membres du Comité
Central du Parti Communiste du Bénin





Chers
Camarades,

 

Notre Parti ACTUS/prpe a pris connaissance du communiqué final de la conférence des cadres du Parti Communiste du Benin (PCB) du 13 février 2011 à Cotonou. Il est fait état du rejet de la candidature à l’élection présidentielle de mars prochain du Camarade premier Secrétaire du parti, Professeur Philippe NOUDJENOUME. 

C’est avec profonde indignation et ferme condamnation que notre parti ACTUS/prpe s’insurge contre cette mesure arbitraire, scélérate, anti démocratique et surtout aux relents d’anti communisme primaire. Nous vous exprimons ici toute notre solidarité fraternelle et militante. 

Chers Camarades, nous avons bien constaté la copie du récépissé de la caution de 15 millions de FCFA que nous a adressée le Camarade Fidele QUENUM. L’une des conditions de validation de candidature fut ainsi honorée. De plus, le premier secrétaire du PCB remplit toutes les conditions civiques exigées. Nonobstant les critères requis et dûment remplis par le Camarade le Professeur Philippe NOUDJENOUME, le gouvernement de Yayi Boni a cru bon devoir rejeter sa candidature. Le prétexte grossier invoqué pour cette forfaiture serait le prétendu « retard du paiement » de la caution. Et pourtant, cette dernière a été acquittée à temps et en heure comme en témoigne la quittance.



 



Dans tout délai quelconque de clôture de dossiers de candidature, il est toujours mentionné l’heure impérative à respecter par les postulants. Ce qui n’est pas le cas du présent dossier du Premier Secrétaire du PCB. En effet, tout esprit cartésien  affirmerait avec force que si la Trésorerie a encaissé la caution de 15 millions de FCFA et délivré la quittance afférente c’est que le délai a étérespecté. Dans le cas contraire, le guichet serait fermé ou le trésorier opposerait un refus justifié d’encaissement dûment notifié.

Camarades, le Tsunami de révoltes populaires contre le néolibéralisme qui a plongé les peuples d’Afrique dans une paupérisation croissante, inquiète les dictateurs présidents et autres alliés de l’impérialisme français et des milieux financiers internationaux. Ces révoltes sociales populaires ont fait fuir les dictateurs Ben Ali en Tunisie et Moubarack en Egypyte. 

 

L’impérialisme français qui veille jalousement sur son pré carré africain mettrait tout en oeuvre pour contrer toute velléité d’émancipation de nos peuples par des révolutions populaires ou la prise du pouvoir par la voix démocratique. C’est le cas au Bénin où le Candidat de « l’Alliance de la Démocratie Révolutionnaire et des Ecologistes pour le Pouvoir des Travailleurs et des Peuples » le Camarade premier Secrétaire du PCB le Professeur Philippe NOUDJENOUME, vient d’être victime d’un complot impérialiste et des capitalistes, ourdi de longues dates. En effet, l’Alliance « Rouge-Verte » dirigée par  les communistes et constituée du Parti Communiste du Bénin (PCB), du Parti Ecologiste du Bénin (les Verts) et du Parti Social-Démocrate le Bélier (PSD-Bélier), représente incontestablement un front révolutionnaire, progressiste et écologique, qui mettrait à mal les intérêts capitalistes car le pouvoir serait aux mains des travailleurs et des peuples.

Dans son congrès des 24 et 25 juin 2010, la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB) par la voix de son Secrétaire Général M.Gaston K. AZOUA a reconnu le dévouement du PCB dans les luttes aux côtés des travailleurs, en dénonçant les licenciements, les suppressions des acquis sociaux, les privatisations des entreprises publiques surtout au profit des entreprises françaises telles Télécom SA, Sonapra, Ocbn, Port, Sobemap, SBEE, SONEB …

 



Camarades, cette alliance organique de lutte de classe entre le PCB et la CSTB est de nature à exacerber l’ire des capitalistes à qui le président Yani Boni et son cercle de bourgeoisie compradore au pouvoir ont bradé les entreprises publiques. Ils ont permis de licencier abusivement les travailleurs déjà surexploités et auraient promis certainement d’autres monts et merveilles au détriment du pays et des masses populaires lorsqu’ils seront réélus.  


Le journal Crépuscule Du Matin (CDM) N°12 du 14 Février 2011 écrit : « Le Parti Communiste du Bénin ainsi que les organisations de la démocratie révolutionnaire sont pour le pouvoir des travailleurs et des peuples. C’est pour ce pouvoir que luttent les communistes inlassablement, sans répit ».Ces quelques actions du PCB confirment si besoin en est de la fin du pillage du pays par les impérialistes si l’Alliance « Rouge-Verte » parvenait à conquérir le pouvoir et remettre sa gestion au peuple qui veillerait sur son bien-être et épanouissement. En effet, il y a une très forte probabilité que l’Alliance « Rouge-verte » puisse triompher ou dans le cas échéant elle représenterait la première Force politique anti libérale de l’opposition contre le Front capitaliste dirigé par le président sortant Yayi Boni. L’Alliance dirigée par le PCB ratissera un électorat très large. Au delà des communistes, on y trouvera des progressistes, démocrates, écologistes, petits employés, commerçants, les jeunes, des travailleurs des villes et des campagnes. Craignant une telle perspective défavorable, le gouvernement néo libéral de la bourgeoisie compradore du président Yayi Boni, ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et ami des financiers à l’instar de M.Ouattara en Côte d’Ivoire, a décidé d’appliquer la mesure scélérate de précaution ou préventive suivante : l’invalidation en amont de cette dangereuse candidature de surcroît représentée par un Communiste. 


 Les prétendus « défenseurs de la  démocratie en Afrique » en l’occurrence l’impérialisme français dirigé par Sarkozy et ses alliés occidentaux sont aphones sur ce flagrant déni de démocratie dans le pré carré français du Bénin. le masque est désormais tombé car l’imposture médiatique bourgeoise qui claironne et vante la pérennité de la  démocratie au Bénin, ne pourrait plus cacher cette dictature néolibérale qui interdit l’expression démocratique des Communistes, des Verts et des Démocrates.

 

 Il est incontestable que si le Camarade premier Secrétaire du PCB, le Professeur Philippe NOUDJENOUME, n’était pas communiste, les chancelleries impérialistes occidentales à Cotonou s’érigeraient en avocates zélées pour le défendre. Elles mobiliseraient déjà leurs médias à cet effet. Nous assistons pourtant à une croisade guerrière sans précédente contre le président Laurent Gbagbo dont le crime de lèse majesté est de n’être pas l’ami des banquiers et refuse d’obtempérer aux oukases de la Françafrique et du Président Sarkozy. Il est évident que l’impérialisme français et ses alliés capitalistes défendent Ouattara qui appartient au sérail
du néolibéralisme. Ils n’ont jamais été les défenseurs de la démocratie en Afrique et n’ont jamais accepté la volonté populaire des africains. Les dirigeants nationalistes comme l’est l’insoumis président Gbagbo deviennent leurs cibles ou sont assassinés, tels Patrice Lumumba, Thomas Sankara, Amilcal Cabral, Samora Machel,Marien Ngouabi… 


Camarades, quand les capitalistes et leurs valets locaux se mobilisent pour invalider la candidature de l’Alliance « Rouge-Verte », cela est un indice qui démontre à suffisance que
 représentez un espoir pour les masses populaires mais un danger pour les maîtres de Yayi Boni. Cependant, cet espoir ne saurait être anéanti car il trouvera dans le futur son expression dans une explosion et révolte sociale et populaire. Je souhaiterais vivement que le PCB prenne sa revanche en dirigeant et en transformant cette révolte en révolution populaire nationale et
démocratique, prélude à une révolution socialiste que nous communistes souhaiterions ardemment pour nos peuples. 


notre Parti, ACTUS/prpe réaffirme et adresse sa solidarité militante à l’Alliance (Rouge-Verte) dirigée par le camarade, le Professeur Philippe NOUDJENOUME. Son noble combat qui a conduit à fédérer autour du PCB le Parti Ecologiste du Bénin (les Verts) et le Parti Social-Démocrate le Bélier (PSD-Bélier), est aussi la volonté collective des masses populaires révoltées par les affres du néolibéralisme du régime de la bourgeoisie compradore de Yayi Boni. 

Camarades du PCB, nous tenons aussi à remercier et féliciter vos deux partenaires de l’Alliance « Rouge-Verte » qui n’ont pas été sensibles aux sirènes de l’anticommunisme ambiant, distillées par les capitalistes. Ils ont apprécié et compris le projet de société socialiste pour lequel le PCB se bat depuis plusieurs décennies, et qui incluraient de facto la plupart de leurs légitimes revendications sociales et environnementales.

 Camarades, notre combat commun doit continuer jusqu’à la victoire car les justes causes des masses populaires triompheront contre le néolibéralisme et l’impérialisme. 

 





- Vive le
Parti Communiste du Bénin



- Vive
l’Alliance « Rouge-Verte» pour que triomphent les futures luttes des masses
populaires au



Bénin



- Vive
l’internationalisme prolétarien pour que vive un pouvoir aux Travailleurs
africains



 



Le 15 Février 2011



Pour le Comité Central de
ACTUS/prpe



Le Secrétaire Général



Dr LEY- NGARDIGAL Djimadoum





Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article

commentaires