Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 07:44

Fédération du Nord - Section de Dunkerque -

Union des Révolutionnaires-Communistes de France

 

         Daniel Pasquereau 

         Ancien Conseiller municipal de Fort-Mardyck

         A Monsieur Nicolas Sarkozy

         Président de la République – Palais de l’Elysée – Paris

 

Lettre ouverte du 18 avril 2010

 

Monsieur le Président de la République,

Il ne vous a fallu que quelques semaines pour prendre des mesures de sécurité, de prévention, d’indemnisations des populations victimes des inondations sur le littoral de Vendée et de Charente maritime.

J’attire très respectueusement votre attention sur le fait que la population dunkerquoise attend, elle aussi, des mesures de sécurité consécutives à l’environnement de 14 usines classées Seveso à risques majeurs !

L’opinion publique a très rapidement compris que les conséquences dramatiques des événements naturels, sont essentiellement dues au non respect des lois et règles d’aménagement du Territoire par les élus locaux.

Depuis 30 ans, les lois de décentralisation ont accompagné la suppression des services déconcentrés de l’État, tels le contrôle de légalité, la concurrence et la répression des fraudes. La violation de la loi a produit en France la corruption des marchés publics, la spéculation foncière et immobilière en particulier sur le littoral, les constructions en zone inondable … L’État n’a pas protégé les citoyens !

1 - Pourquoi à Dunkerque le Plan de Prévention des risques industriels (technologique) n’est-il pas encore adopté ?

Promis, juré, après l’explosion en 2001 de l’usine chimique AZF/Total à Toulouse, une loi a été votée en 2003, censée assumer la protection des populations.

Les plans de préventions des risques technologiques des 421 sites Seveso en France auraient dû être adoptés avant le 31 juillet 2008.

Pendant ce temps là, les maires délivrent encore des permis de construire dans ces zones à risques !

Le nouveau sous-Préfet de Dunkerque vient d’interdire des permis de construire à Gravelines … néanmoins, il est atterrant et scandalisant de constater que le Maire de Dunkerque a le projet de transférer certains bureaux de la Communauté Urbaine dans un hangar du port de Dunkerque situé en pleine zone Seveso, à risque d’incendie et explosion chimique ! L’État participerait à ce projet par l’octroi d’une subvention ! Comment est-ce possible ?

                     Je vous demande très respectueusement, Monsieur le Président de la République, de bien vouloir faire adopter le Plan de Prévention avant la fin 2010 et de faire cesser toute opération urbanistique et immobilière dans la zone de sécurité Seveso, attentatoire à la santé et à la sécurité des salariés et populations concernées.

2 – Pourquoi à Fort-Mardyck, l’ancien site industriel du groupe pétrolier BP ne serait-il pas totalement dépollué ?

                     Selon la presse locale, le site a été la cible d’une pollution historique aux métaux lourds (arsenic, plomb, amiante …) dixit le président de l’association locale des Amis de la Terre.

                     Une fois les travaux de réhabilitation accomplis, il demeurerait une importante pollution souterraine. Comment l’État peut-il accepter cela ? Il en va de la santé de la population et des générations à venir.

                     L’action de l’État dans le domaine des sites et sols pollués se fonde notamment sur le Code de l’environnement et en application du principe pollueur-payeur, le groupe pétrolier BP devrait financer la réparation et la dépollution du site des Salines.

                     Je vous demande respectueusement, Monsieur le Président de la République, de faire dépolluer totalement le site des Salines avant son transfert au Conservatoire du littoral.

                     De plus, pour clore des inquiétudes qui perdurent, je vous demande de bien vouloir donner la garantie de l’État que les friches industrielles des chantiers navals de Dunkerque ont été bien totalement dépolluées            avant leur urbanisation ces dernières années et que ces terrains ne contiennent plus de métaux lourds en profondeur ni aucune pollution souterraine.

                     Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération.       

                                                                                  Daniel Pasquereau

 

 

 

Daniel Pasquereau

34 rue du Canton Sud

59430 Fort Mardyck

                       

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article

commentaires