Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 16:18

 

 

 

Faustin AÏSSI

                                                                       A

 

                                                                       Martine AUBRY

                                                                       Parti Socialiste

 

Villeneuve d’Ascq le, 8 décembre 2010

 

 

Chère Martine,

 

J’ai lu avec intérêt ta déclaration dans le journal du dimanche et écouté ton interview à France Inter sur le second tour des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. « … La commission électorale indépendante et l’ONU ont annoncé les résultats et la victoire d’Alassane Ouattara. Le président sortant se doit de respecter le choix de son peuple et de tout faire pour garantir la paix civile … » déclarais-tu. Ainsi, la plus haute autorité des institutions ivoiriennes, le conseil constitutionnel à qui il revenait de recevoir, d’arbitrer et de prononcer les résultats d’un pays souverain serait partisan aux yeux de la communauté internationale.

 

Comparaison n’est pas raison, mais qui en France ose remettre en cause la décision du conseil constitutionnel dont les 9 membres ont été aujourd’hui nommés par la  droite. Est-ce parce que « l’Africain n’est pas encore rentrer dans l’histoire … » comme dirait l’avocat d’affaire devenu président en France que la communauté internationale peut s’autoriser comme au bon vieux temps de l’esclavage puis de la colonisation à s’asseoir sur les institutions de la Côte d’Ivoire pour préférer un bon cadre du FMI parce que plus apte à défendre ses intérêt de classe ?

 

Ma chère Martine, ce qui m’attriste le plus c’est que le parti socialiste encore une fois dans la question ivoirienne a préféré se ranger derrière les tenants du libéralisme international, français en particulier et comme en 2001 sous Jospin 1er ministre, a abandonné un des siens, ancien socialiste qui a beaucoup fréquenté la rue Solférino et les congrès du parti socialiste français où je l’y ai vu pour la dernière fois en 1992 au congrès de l’Arche-la-Défense avant de quitter le PS avec J-P Chevènement.

 

En effet, pour ceux qui suivent la politique africaine, ils savent que les problèmes de Laurent Gbagbo ont commencé quand en ce début d’été 2001 le président ivoirien a osé ouvrir les appels d’offre des marchés publics de la Côte d’Ivoire à d’autres entreprises que le Bouygue, Bolloré et autre grand groupe comme Orange, France télécom ou de cacao. Un groupe de rebelles ayant à leur tête un jeune de 35 ans Sorros, armé jusqu’aux dents par le réseau ex-Foccart, a envahi le nord du territoire ivoirien à partir du Burkina Faso avec la bienveillance du président de ce pays et de la Licorne basée en Côte d’Ivoire.

 

C’est précisément dans les quatre départements du Nord du pays qu’ont sévi les forces armées nouvelles actrices de la première partition de la Côte d’Ivoire qui ont empêché les partisans de Gbagbo de tout contrôle et de toute possibilité de vote.   

Sais-tu Martine que la quasi-totalité des Chefs d’Etats d’Afrique francophone sont cartés hier au RPR et aujourd’hui à l’UMP et que Ouattara en fait partie ? C’est dire que la droite sait défendre les siens comme au Togo où au décès de Eyadéma-père (Gnassimbé), un obscur ancien doyen de fac de droit M. Debbache, en délicatesse son pays, a organisé en une nuit, avec la bienveillance de l’ambassade de France à Lomé, la prestation de serment de Eyadéma-fils (Faure) devant les militaires togolais avant de rentrer, sous la menace d’invasion du Togo par le président du Nigéria, dans une pseudo-légalité en faisant détourner sur Cotonou l’avion Air France qui ramenait le président togolais de l’assemblée nationale pour l’y bloquer quelques jours, le temps de faire démissionner le fils Eyadéma de son poste de ministre, lui octroyer son manteau de député, réunir en pleine nuit l’assemblée nationale togolaise pour le faire élire président de cette institution alors que le Président titulaire intérimaire toujours à Cotonou n’a pas démissionné. La communauté internationale n’a rien trouvé à dire et cela lui a suffi pour adouber le nouveau président du Togo Faure Eyadéma parce que sa nomination a revêtu la légalité de la constitution du Togo qui veut que le président provisoire de la Nation suite au décès du titulaire soit le président de l’assemblée nationale.

 

Un scénario différent a fait venir au pouvoir Bongo-fils pour succéder à son père qui a régné sur le Gabon d’une main de fer pendant 35 ans. On peut citer Paul Biya au Cameroun, Sassou N’Guesso au Congo Brazzaville, Abdoulaye Wade au Sénégal, Blaise Compaoré au Burkina Faso (le bourreau et tombeur de Thomas Sankara), etc. tous au pouvoir depuis des décennies  en manipulant la constitution pour y rester  avec l’agrément de la communauté internationale. Pendant ce temps, tous ces pays émargent aux dernières places des Etats les plus pauvres de la planète malgré l’uranium du Niger, le pétrole et les minerais du Congo et du Gabon etc.

 

Pauvre Afrique francophone. Tous ceux qui ont voulu développer leur pays en dehors des grandes sociétés prédatrices occidentales et de la finance internationale ont été écartés du pouvoir comme Kwame Nkrumah du Ghana ou liquidés depuis les années 50 comme Um Nyombe du Cameroun, Sylvanus Olympio du Togo, Patrice Lumumba au Congo Kinshasa, plus récemment Thomas Sankara etc. Ce sera peut-être le sort de Laurent Gbagbo demain. Heureusement que quelques socialistes, pour avoir été sur place, lui sont restés fidèles comme Henri Emmanuelli ou Guy Labertit qui a été bien inspiré d’avoir écrit son bouquin « Abidjan-sur-Seine ».

 

L’histoire, quand elle sera écrite par les africains, montrera combien tous ces évènements de Côte d’Ivoire auront été une très grande manipulation comme en Irak. Qu’est-ce que l’ONU peut avoir bon dos pour s’autoriser à s’asseoir sur les institutions d’un pays, piétiner sa souveraineté, organiser un gouvernement-bis sous la protection de ses chars et tout le monde applaudit même la gauche française !  

 

La morale de cette histoire est que la droite de Sarkozy connaît bien le PS et réussit toujours à faire gober aux socialistes ce qu’elle veut et ils y croient. Il y a quatre ans, toute la presse écrite et audiovisuelle a fait passer pendant des mois Ségolène Royal pour la meilleure des socialistes candidats aux présidentielles pour la flinguer dès que les militants l’ont désignée.  Elle recommence aujourd’hui avec Dominique Strauss-Kahn et visiblement la mayonnaise prend. J’espère que tu ne vas pas retomber dans le panneau et que tu sauras prendre toutes tes responsabilités.

Bien amicalement.

 

PENSEZ A LAISSEZ DES COMMENTAIRES

A VOUS INSCRIRE A LA NEWSLETTERS

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article

commentaires