Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 14:19

 

DÉCLARATION DE L’UNION DES RÉVOLUTIONNAIRES COMMUNISTES DE France

SOUTIEN AU SOULEVEMENT POPULAIRE EGYPTIEN !

DEHORS LE REGIME CRIMINEL DE MOUBARAK !

 

 

La Révolution tunisienne a constitué le lancement du processusactuel de révolutions de libération nationale dans le monde arabe

contre les régimes dictatoriaux et  soumis à l’impérialisme.

En Egypte, les manifestations depuis 11 jours se sont transformées en soulèvement populaire àl’échelle de tout le pays.

Les affrontements sont violents, forts des 850 000 hommes des troupes de police (formées par le « savoir-faire » de la police française).

Le régime Moubarak a toujours opposé la répression auxlégitimes revendications populaires.

Devant les cris des millions de manifestants qui exigent son départ et celui de son régime, lepouvoir croit échapper au jugement implacable de l’histoire enutilisant les barbouzes en civil, pour accréditer l’idée que le peuple égyptien serait divisé entre « pro- et anti-Moubarak », alors que le régime policier (et encoredangereux parce qu’agonisant) utilise l’argent de la corruption  pour financer la lie de la société en lui faisant faire les basses besognes.

Les heures qui viennent, vont constituer un affrontement décisif entre la révolution populaire mon montante et la contre-révolution de Moubarak. Le régime Moubarak : une dictature capitaliste militaro-bureaucratique Associé à l’Internationale socialiste comme l’était le parti de BenAli, le parti au pouvoir en Égypte n’est pareillement que la feuille de vigne d’un régime dictatorial  subordonné totalement aux objectifs stratégiques de l’impérialisme  des États-Unis et de ses alliés.

L’Égypte a adopté un cours antipalestinien, de fait, en se faisantdans le monde arabe l’interprètedu colonialisme sioniste : fermeture de la frontière égyptiennelors de la guerre contre Gaza, érection d’un mur séparant l’Égypte de Gaza et donc volontéd’écraser la révolution palestinienne en affamant sa population et en la privant de médicaments.

Cette politique de véritable valetde l’impérialisme lui vaut les fonds de la honte de 2,2 milliards de dollars, accordés chaque année par Washington pour « services rendus ».

La politique de Moubarak, poursuivant celle de El Sadate, s’est inscrite dans la rupture avec l’anti-impérialisme de Nasser et avecses réformes populaires.

Moubarak s’est fait le championde l’application des plans d’austérité du capital financier international par les plans d’ajustementstructurel exigés par le Fonds Monétaire International et la Banquemondiale.

Les conséquences économiques etsociales sont dramatiques, avec la suppression des prix subventionnés des produits de consommation

courante, la hausse galopante de l’inflation, la paupérisation de la majorité du peuple, puisque 50 % de la population vitavec moins de 2 dollars par jour !

La structure économique de cepays est celle d’un État capitalistedépendant de type néo-colonisé.

Un tiers de la population est agricole et vit sous le joug des nouveaux grands propriétaires fonciers apparus après Nasser grâce à la politique dite de « libéralisation de la terre » avec « ouverture aux capitaux transnationaux » et soumission ainsi aux intérêts des monopoles internationaux agro-alimentaires.

La classe ouvrière est sous le jougd’un régime liberticide ayant annulé  les conquêtes sociales du régime de Nasser. Les libertéssyndicales sont inexistantes : avec l’interdiction de former une confédération nationale, seul est  légal le syndicat maison dans

chaque entreprise. Cependant laclasse ouvrière fait preuve d’une combativité héroïque , comme le prouvent les grèves « sauvages » pour le droit syndical, le respect de la sécurité etl’amélioration des conditions de travail.

L’État et sa machine apparaissent comme un corps étranger etparasitaire. L’armée - dont sont issus les principaux dirigeantsMoubarak, le nouveau nominé à la vice-présidence Souleiman (récent chef des services secretset homme lige de toujours deMoubarak) ainsi que le nouveau premier ministre Chafik, tous de l’armée de l’air - a toujours étéchoyée par le régime, car elleconstitue son principal pointd’appui avec les forces de police.

L’armée possède de nombreusesentreprises suite aux privatisations, ce qui donne au capitalisme égyptien une tonalité militaro-bureaucratique. De plus, sescadres sont formés par l’armée étas-unienne.

Quelle va être son attitude, alors que Moubarak et Souleiman comptent sur la répression armée ? Est-elle divisée par lesprivilèges accordés à l’armée del’air ? Y a-t-il des soldats et gradés influencés par le nassérisme,ce que prouveraient les imagesde fraternisation avec le peuple ?

Avec le cours accéléré des évènements, l’opinion démocratiqueinternationale sera fixée rapidement.

Le régime Moubarak montre son véritable visage avec la censure impitoyable des médias, et n’hésite pas à faire matraquer parses milices les journalistes dumonde entier pour qu’ils ne puissent pas témoigner de la répression policière en cours. À l’heure où nous écrivons ces lignes, plusieurs dirigeants de l’opposition auraient été arrêtés.

 

 

Les manoeuvres de l’impérialisme contre le peuple égyptien

Si la révolution tunisienne a enthousiasmé le peuple égyptien, les spécificités de la situation egyptienne ne doivent pas être perdues de vue. L’Égypte est un maillon incontournable de la politique impérialiste nord-américaine et du colonialisme sioniste.

Rappelons aussi que Moubarakco-préside « l’Union pour la Méditerranée » avec Sarkozy. Cette structure, qui associe des régimes arabes à Israël, vise à créer une sorte de marché commun entre États d’Europe du sud avec l’aval de Washington. Le premier ministre israélien Netanyahou affiche la couleur : « Israël doit préserver la paix (la pax americana. Note de l’URCF) et l’équilibre de la région ». Washington a préciséque l’Égypte « est un allié extrêmement important ». Un haut responsable n’a pas caché sesinquiétudes à ses interlocuteurs nord-américains et a déclaré : « Sans répression, le régime sera défait ». La chute du régime Moubarak constituerait une défaite majeure pour l’impérialismeUS, ses alliés et l’État sioniste.

La vigilance s’impose, pour l’opinion démocratique internationale, afin d’empêcher lerecours à la force militaire.

Ensemble exigeons l’arrêt de la répression antipopulaire !

L’URCF exprime sa solidarité totale à l’égard du peuple égyptien, lui souhaite plein succès dans son combat démocratique héroïque pour les libertés fondamentales politiques et syndicales, pour ses revendications économiques et sociales, et exprime sa solidarité active avec le Parti  communiste égyptien, victime depuis plusieurs décennies  d’une répression impitoyable.

L’Égypte renaîtra avec le renversement du régime dictatorial de  Moubarak, par la victoire de larévolution nationale- démocratique qui instaurera ladémocratie, la réforme agraire et la propriété du peuple sur lesentreprises, en assurant la liberté et l’indépendance de ce grand pays.

Vive le peuple frère d’Égypte !

Dehors le régime assassin de Moubarak !

 

Union des Révolutionnaires-Communistes de France (URCF), Paris, le 4 février 2011.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Solidarité
commenter cet article

commentaires