Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 06:07

Contre le capitalisme, pour défendre

le progrès  social et les droits démocratiques

 

Retrait de la France de l'Union européenne !

 

 

Les élections européennes sont en vue. On nous dit que c’est important, utile, d’élire des députés. Le suffrage universel est une conquête démocratique des peuples contre l’aristocratie et la bourgeoisie ; c’est vrai, et il faut la défendre contre les Sarkozy, Parisot, et autres serviteurs du Capital (dont les dirigeants du PS).

Mais concernant le Parlement européen, il y a de quoi s’interroger !

 

L’Union européenne, négation de l’expression démocratique

 

Qu’on se souvienne de ce que sont devenus les votes des peuples français et néerlandais contre le projet de « Traité constitutionnel » : les gouvernements européens ont annulé ces votes en signant un traité en tous points semblable, et en le faisant avaliser par le Parlement avec les voix de l’UMP, des centristes, du PS et des Verts; seul le peuple irlandais a pu rejeter ce traité de Lisbonne : eh bien, il a été décidé qu’il revoterait, car il n’avait pas voté « oui » et… qu’il devrait modifier sa Constitution pour que cela ne se reproduise pas !

Alors pourquoi faire voter maintenant pour le Parlement ? Parce qu’il ne sert pas à grand-chose ! Ou plus exactement parce que cette assemblée donne un semblant de légitimité au système tout entier, un système qui repose sur l’absence totale de démocratie, de contrôle du point de vue populaire, et dont l’objectif est justement d’évacuer toute possibilité, pour les peuples d’Europe, de mettre en oeuvre une politique contraire à celle des monopoles capitalistes. Il suffit de considérer quelles sont les prérogatives de cette assemblée, en lien avec les autres instances (Conseils des chefs d’Etat et de l’UE, Commission, Cour européenne de Justice et Banque européenne) pour y découvrir son statut de chambre fantoche, qui ne sert qu’à finaliser des décisions prises ailleurs par les lobbys monopolistes.

 

L’Union européenne, instance anti-sociale

 

Et la longue liste de ces décisions prouve que l’Union européenne a été édifiée pour tout autre chose que le bonheur des peuples : cette machine bureaucratique et coûteuse sert à imposer la politique sociale et économique dictée par le Capital financier. La Table Ronde des Industriels Européens (les cinquante plus grosses entreprises du continent) et la Banque Centrale Européenne sont les véritables dirigeants de la machine : la BCE, en dictant la politique monétaire et financière, et la Table Ronde en rédigeant les textes qui deviendront les directives européennes.

 

Ce sont ces textes qui remettent en cause nos retraites dans toute l’Europe ; qui repoussent toujours plus les limites du temps de travail hebdomadaire ; qui entraînent la privatisation des systèmes d’enseignement et des services publics ; qui s’attaquent au droit à la santé ; qui recommandent chaudement le renforcement des mesures policières pour réprimer les résistances ; et qui développent les dispositifs militaires communs pour servir de force intégrée à l’OTAN et contribuer au pillage des autres régions du monde.

 

Chacun peut mesurer les effets des Traités successifs (Rome, Maastricht, Amsterdam, Nice) qui ont érigé en dogme absolu « la concurrence libre et non faussée » au sein de ce cartel : « L’Europe », aujourd’hui, c’est 80 millions de pauvres, 25 millions de chômeurs et 40% de travailleurs précaires !

 

Construire l’Internationale des luttes en Europe 

 

Notons qu’à cela vient s’ajouter l’intégration du mouvement syndical au système, avec la Confédération Européenne des Syndicats (CES), qui n’est pas une organisation syndicale internationale, mais un organisme intégré dont les organisations participantes (en France CGT, CFDT, FO) sont subventionnées, reçoivent l’aval de l’Union Européenne, et doivent se montrer raisonnables.

 

Ainsi le secrétaire général de la CES, John Monks (GB), déclarait en septembre dernier que le syndicalisme devait « sauver le capitalisme de lui-même » !

 

Ainsi les dirigeants de la CFDT ont cautionné les attaques contre la sécurité sociale et contre le droit à la retraite !

 

Et ainsi aujourd’hui, au lieu de préparer l’action de tous les travailleurs contre la politique de Sarkozy, du MEDEF, de l’UE (et que les Verts et le PS ne renieraient pas sur le fond, s’ils étaient au gouvernement), les Confédérations nous promènent de mois en mois, en se gardant bien de faire converger, d’organiser et de coordonner les secteurs en lutte et la solidarité à leur égard, refusant de préparer une grève générale pourtant ressentie comme une nécessité par la masse de ceux qui souffrent de la crise globale qui affecte le système capitaliste.

 

● Pour s’attaquer à la crise, il faut s’attaquer au capitalisme dont l’Union Européenne est l’un des instruments.

 

● Pour affronter les questions environnementales, il faut en finir avec la recherche du profit maximum, car la «philosophie écologique» de l’Union Européenne, sous couvert de «développement durable», ne vise qu'à accroître les profits.

 

● Pour défendre nos droits démocratiques, pour conquérir la souveraineté populaire nationale, et permettre que s’affirment des alternatives réelles aux politiques imposées par le capitalisme aux peuples d’Europe et du reste du monde, il faut combattre l’Union Européenne du Capital, véritable Sainte-Alliance destinée à défendre les coffres-forts, à exploiter les travailleurs, et à maintenir les dominations héritées de la période coloniale.

 

Oui à l’unité de combat des travailleurs

pour le progrès social, la démocratie et la paix en Europe !

Un seul mot d’ordre contre l’Europe du Capital : Retrait de l’UE !

 

Avec l’URCF, le 7 juin,

abstention démocratique et populaire !

 

UNION DES RÉVOLUTIONNAIRES-COMMUNISTES DE FRANCE

URCF-construction du parti - mai 2009

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article

commentaires