Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 07:52

L’EXTREME-DROITE PREPARE SA REVANCHE

 

« L'opinion publique, dans ce qui fut l'Europe de l'Ouest, est très peu consciente des crimes commis au nom du communisme. » C’est ainsi que dix-sept députés UMP justifient leur proposition de loi pour  qu’à partir du 9 novembre prochain, vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, cette date devienne une « Journée nationale d'hommage aux victimes des régimes communistes ».

 

Qui sont ces justiciers ?

 

Ce projet est l’œuvre du député UMP Bernard Carayon, ancien membre du bureau national de l’organisation étudiante fasciste Groupe Union Défense et ex-militant du Parti des Forces Nouvelles.

Il a été notamment signé par le tristement célèbre député du Nord Christian Vanneste, un catholique intégriste qui s’est fait remarquer par ses déclarations homophobes, son fameux article 4 de la loi du 23 février 2005 sur le « rôle positif de la colonisation ». Il est en outre l’auteur d’une proposition de loi selon laquelle la France reconnaîtrait publiquement le soi-disant « génocide ukrainien de 1932-33 » (voir à ce sujet en page 8 la fin de l’article d’Annie Lacroix-Riz).

Au bas du document, on trouve aussi le nom de Thierry Mariani, député du Vaucluse (Orange fait partie de sa criconscription), vice-président de la délégation de l'Assemblée nationale pour l'Union Européenne. Ce personnage refusa de voter la loi faisant du 19 mars 1962 la Journée nationale du souvenir aux victimes de la guerre d'Algérie. Il contribua aussi à durcir le projet de loi sur l’immigration en déposant des amendements pour autoriser les statistiques raciales et ethniques, les tests ADN pour la délivrance des visas de plus de trois mois au titre du regroupement familial, et l’interdiction d'hébergement d'urgence aux SDF sans-papiers. 

 

L’anticommunisme comme ciment de l’Europe

 

Si ce projet était adopté, le peuple de France aurait droit à deux commémoration anticommunistes en trois mois. La première, européenne, le 23 août, où on ferait aussi mine de fustiger le nazisme pour donner le change, et la seconde le 9 novembre, où on ciblerait cette fois le seul communisme pour bien enfoncer le clou !

Car la « réalité » des crimes communistes « doit être clairement exprimée si l'on veut véritablement donner une signification à la réunification de l'Europe » affirment également nos dix-sept grands démocrates dans leur texte. On ne saurait mieux définir l’idéologie de l’empire supranational en formation ! Le pire est en effet que nos députés UMP d’extrême-droite ne font pas figure d’agités marginaux dans le paysage politique actuel : ils sont portés par la vague qui s’est levée lors de la disparition de la RDA, rendant ainsi possible la réunification de l’Allemagne et de l’Europe sur des bases inévitablement anticommunistes !    

 

Le CISC

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Histoire
commenter cet article

commentaires