Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 12:29

REPONSE DE L’ URCF a ACTION ANTIFASCISTE (1)

24 janvier 2009

 

A la suite de la prise de position de l’URCF sur l’agression d’Israël contre la  population palestinienne de Gaza sous le titre « Gaza comme le Ghetto de Varsovie, le site Internet Action Antifasciste (http ://actionantifascisteartois.over-blog.com), laisse à entendre, dans un article du 22 janvier, que l’URCF participerait d’un climat de dérive illustré par la diffusion de la thèse  d’un « génocide du peuple de gaza » correspondant à « un projet « sioniste néo-nazi. Pour faire leur démonstration les auteurs partent en guerre contre Norman Finkelstein qui a diffusé sur son site internet des images et des analyses qui font un parallèle entre le sort des populations juives européennes pendant la domination nazie et celui de la population de Gaza. Nous ne demandons pas mieux que de croire à la sincérité politique des auteurs de ce site dont certaines analyses semblent intéressantes. Cependant la sincérité ce n’est pas suffisant ! Encore faut-il que l’on ne confonde pas une analyse rigoureuse de la situation concrète et les sophismes les plus éculés (et dont le paradoxe c’est d’apparaître comme des vérités universelles et indiscutable.

 

Tout d’abord méthodologiquement parlant il est incontestable que « comparaison n’est pas raison », et qu’il faut par conséquent être vigilant à propos de la tendance consistant à voir l’histoire se répéter périodiquement en rejouant toujours la même tragédie ! Mais d’un autre côté il faut se garder dans l’analyse, de ne voir que les formes extérieures de la manifestation d’un phénomène et non son essence sociale. Ainsi, contrairement à ce que laisse entendre la conclusion de l’article, notre communiqué ne fait référence à aucun moment à l’existence de quelque chose qui ressemblerait à Auschwitz ni encore moins que les atrocités qui s’y sont déroulées n’auraient pas existée ! C’est ici confondre, avec l’intérêt de nuire, notre position avec celle des négationnistes, et aussi des alliés d’Israël aujourd’hui, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui en leur temps ont tu les révélations soviétiques qui venaient de libérer le camp sous prétexte que ça leur semblait de l’exagération de propagande !!!. Mais en même temps, et dans les conditions qui sont celles d’aujourd’hui, il faudrait être lourdement marquée par la propagande sioniste pour ne pas voir qu’enfermer une population dans un espace totalement clôt, l’affamer, le privé de médicaments, de travail, d’énergie, de matières premières, de produits de première nécessités… c’est la logique même de la politique des ghettos pratiqués par les nazis en Europe avant la mise en œuvre de la solution finale proprement dite. Autrement dit fallait-il attendre Auschwitz pour dénoncer le génocide qui se mettait en place ? Et pour aujourd’hui faut-il, à la manière des avocats véreux de la Maffia aux Etats-Unis, ergoter sur la procédure pour évacuer la question de fond, la conduite foncièrement criminelle de l’Etat sioniste qui réintroduit sur la scène politique internationale la pratique nazie de l’enfermement des peuples non-élus ? Avec une question subséquente : pourquoi quand il s’agissait de l’Afrique du sud de l’apartheid et des bantoustans, personne ne trouvait à redire sur la comparaison qui en était faite avec le ghetto de Varsovie, il n’y avait pourtant pas de solution finale en place, ni Auschwitz, et que dès qu’Israël est mise en cause pour des faits semblables cela provoque des crises d’hystéries ? Israël serait-il un Etat différent des autres ? Et pour aggraver notre cas, nous relèverons une curieuse similitude analogique : les argumentaires fascistes (mussoliniens, hitlériens…) ont toujours regorgés d’allégorie médicale, réduisant leurs adversaires à la maladie et se présentant comme les remèdes qui les anéantiraient ! Or les auteurs de l’article – et nous ne doutons évidement pas qu’il s’agisse là d’un écart de langage bien compréhensible dans le feu de la polémique – parlant de la circulation des documents photographiques de Finkelstein,  la qualifient de « diffusion virale ». Mais ne tirons pas de conclusions hâtives !

 

Cette première mise au point faite il est nécessaire de répondre sur le fond à l’argumentation, à ce qui en tient lieu, avancée.

 

Une première réflexion s’impose : les auteurs, dans la bonne tradition petite bourgeoise universitaire, confondent la dialectique et le maniement de l’argument paradoxal. Ainsi nous avons droit à l’affirmation péremptoire qu’on ne saurait mettre sur le même plan « la solution finale (fasciste)  nazie »  et « le terrorisme (fasciste) israëlien ». Sans forcer le trait, il en découlerait donc qu’il y a un mauvais fascisme (dans le cadre de ce qui est écrit dans l’article, concrètement cela signifie un fascisme antisémite) et fascisme pas bon, certes, mais moins mauvais, car non antisémite ! Il serait israélien, italien jusqu’en 1938 etc. Mais on ne pourrait surtout pas les mettre sur le même plan. Ce raisonnement est un pure sophisme lié à une analyse du fascisme qui est non seulement erronée du point de vue du marxisme auquel les auteurs semblent vouloir se référer, mais qui est particulièrement dangereux au plan politique aujourd’hui. Le fascisme c’est un courant politico -idéologique global qui s’est développé en réponse à la crise générale du Capitalisme qui se manifeste par la Première Guerre mondiale et la Révolution socialiste en Russie, à la volonté des puissances impérialistes qui n’étaient pas satisfaites par, ou qui voulaient remettre en cause, le partage du monde opéré en 1918 par les impérialismes les plus forts ainsi que la volonté du capital financier de s’imposer dans les pays du monde capitaliste retardataire dans l’émergence de la forme impérialiste de son développement. Dictature ouverte du Capital monopoliste et des secteurs les plus réactionnaires, il vise, pour parvenir à ses fins, à l’éradication du mouvement ouvrier organisé, à diffuser le chauvinisme sous ses formes les plus bestiales pour entraîner les masses dans la guerre qu’il prépare. Voilà quels sont les traits fondamentaux du fascisme, quelques soient les formes concrètes qu’il peut revêtir en fonction des caractéristiques politiques et idéologiques locales. C’est ce que Finkelstein à voulu montrer avec raison par le rapprochement entre les deux photos, l’une avec un soldat nazi tenant en joug un enfant du ghetto de Varsovie et l’autre un soldat israélien pratiquant de la même manière avec un enfant palestinien. Le fait que les nazis aient commis un génocide par des moyens industriels et de manière méthodique que les conditions historiques ne puissent permettre à l’Etat d’Israël de le faire à ce niveau est une autre question.

 

La politique de génocide des Nazis ne concerne d’ailleurs pas les seuls juifs, mais les tziganes, les slaves, ce que les auteurs semblent méconnaître, donnant au génocide des juifs un caractère particulier y compris en le singularisant par l’expression Shoah ! Une des caractéristiques de cette thèse c’est qu’elle décriminalise le fascisme partout où il n’a pas été, ou n’a pas encore lancé le génocide antisémite. Déjà elle sera utilisée par les américains lors du procès de Nuremberg pour épargner la peine de mort à Hesse. C’est oublié que sans les gens comme Hesse qui ont participé à la mise en place du nazisme, il n’y aurait pas eu de génocide contre les peuples qualifiés de sous-hommes. C’est aussi la thèse des dirigeants sionistes qui osent considérer comme un héros le nazi Shindler sous le prétexte qu’il a sauvé quelques centaines de juifs dont il exploitait le travail dans le cadre du nazisme ! Or si ceux là ont eu de la chance, les millions de juifs, de tziganes et de slaves exterminés, sans parler des résistants, communistes des démocrates, lui doivent eux leur mort, car ce sont les milliers de Shindler qui ont porté Hitler au pouvoir pour le compte du grand Capital allemand.

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Palestine
commenter cet article

commentaires