Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • Le blog du CDRM / Encyclopédie-Marxiste.com
  • : Blog du site: www.encyclopédie-marxiste.com créer par le CDRM Centre Documentation Recherches Marxistes
  • Contact

Profil

  • cdrm
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com
  • blog du cdrm et du site www.encyclopedie-marxiste.com

Recherche

20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 13:11

29 JANVIER : TRANSFORMONS NOTRE COLÈRE

 

EN GRÈVE MASSIVE ET PUISSANTE !

 

TOUS ENSEMBLE ET EN MÊME TEMPS !

 

La journée d’action du 29 janvier, à l’appel de la CGT, SUD, la FSU, FO, la CGC, la CFTC, la CFDT et l’UNSA, revêt une grande importance. Travailleurs du privé, du public, actifs, retraités, privés d’emploi, ce jour-là, tous ensemble, nous devons être en lutte.

 

Ils veulent nous faire payer leur crise…

L’origine de cette journée se situe dans l’inquiétude, le mécontentement et la colère du monde du travail. L’enjeu de classe de la période concerne cette question clé : qui va payer les frais de la crise du capitalisme ?

Alors que plus de 25 000 milliards de dollars ont été dilapidés dans le monde par les spéculations, le capital financier veut récupérer les pertes et même réaliser des profits, en amputant toujours plus les revenus du travail.

Dans ce but, toute l’action combinée du patronat et du pouvoir de Sarkozy est de s’attaquer aux salaires, d’allonger le temps de travail et de carrière, de casser la fonction publique (santé, éducation, poste…) et les emplois. Cette politique se traduit par les fermetures d’entreprises, l’aggravation de la précarité, la montée brutale du chômage, le prix exorbitant des loyers. « Les victimes de la crise doivent être les payeurs ! », tel est le credo du capital. 

 

Répondons : Grève ! Tous ensemble et en même temps !

La colère du monde du travail n’a pas manqué d’exercer une pression constante sur les directions syndicales d’aménagement du système, qui refusaient jusqu’ici toute riposte globale. Mais la vigilance s’impose, afin que le 29 janvier ne soit pas une simple « journée exutoire » canalisant le mécontentement… sans lendemain. L’action doit être multiforme et continue, pour faire reculer le patronat et le gouvernement, abroger ses « réformes » réactionnaires.

La première bataille porte sur l’appel à faire grève effectivement le 29 janvier, grève qui doit être interprofessionnelle et massive, pour paralyser les activités économiques du pays, en déployant, face au capital, toute la puissance de la classe ouvrière et des travailleurs.

Grève qui doit s’appuyer sur les revendications globales, à partir des intérêts communs des forces du travail, notamment  l’exigence offensive d’une hausse générale des salaires et pensions de 300 euros mensuels, du SMIC à 1600 euros !

Le second front essentiel porte sur l’emploi. Sa simple « défense » n’est pas suffisante, à l’heure où le patronat envisage la suppression de centaines de milliers d’emplois. Il faut, le 29 janvier, avancer des mots d’ordre qui unissent les travailleurs et tracent les perspectives de combat :

Interdiction des licenciements ! Paiement intégral du salaire pour les chômeurs partiels ! Non à la précarité, des CDI pour tous !

Nationalisation sans indemnités des monopoles, casseurs d’emplois ! Défense des services publics et de leur mission fondatrice au service des besoins populaires !

 

L’adversaire, c’est le Capital et Sarkozy !

Enfin, cette journée doit revêtir un contenu antigouvernemental et anticapitaliste. Le syndicalisme d’aménagement du capitalisme prône l’apolitisme, la déconnexion des revendications sociales et de la lutte politique. Cet « apolitisme » fait le jeu réel du pouvoir et des monopoles, en refusant de dénoncer les fauteurs de misère et de destruction des conquêtes sociales, en refusant de prendre pour cible l’ensemble de la politique de Sarkozy, politique de criminalisation de la jeunesse (la prison dès 12 ou 13 ans !), de chasse aux sans-papiers, d’autoritarisme et de restriction des libertés démocratiques.

Le mouvement ouvrier doit dénoncer et combattre le contenu de classe des « réformes » de Sarkozy au service de l’oligarchie financière.

 

Le 29 janvier, faisons entendre ce slogan :

C’est pas les immigrés, c’est pas les sans-papiers, c’est Sarkozy qu’il faut virer !

C’est pas les ouvriers, c’est pas les salariés qu’il faut virer, c’est le Capital qu’il faut exproprier !

 

UNION DES RÉVOLUTIONNAIRES-COMMUNISTES DE FRANCE

(URCF-construction du parti)

 

janvier 2009

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cdrm - dans Divers Textes
commenter cet article

commentaires

davy 21/01/2009 12:21

Je serai dans la rue le 29, y en a marre de subir pour tout ces capitalistes qui se gavent sur notre dos!!
L'économie française c'est nous tous!! et nous avons la possibilité de tous bloquer, il ne faut plus hésiter, unissons nous tous ensembles comme on dit l'union fait la force!
Si nous laissons faire nous serons des esclaves pauvres tendant la main à notre ROI pour avoir un morceau de pain!!!!!
Le 29 janvier doit être le début de notre colère !!!!!